La crise de l'électricité aux Comores paralyse l'activité économique

Depuis quelques semaines durant, la société comorienne de l’eau et de l’électricité (Ma-mwe) a quelques difficultés à maintenir la stabilité énergétique. Les coupures intempestives sont constatées à Moroni et dans les régions éloignées de la capitale, On assiste, parfois, à de longues heures sans électricité. Dimanche dernier des quartiers du sud de Moroni avaient été privés de courant pendant des heures. «Nous avions cru que l’économie allait être relancée avec la stabilité retrouvée de l’électricité. Mais on a l’impression qu’on est revenu à la case départ», rouspète le boutiquier, Salim Mohamed.
Pour sa part, Ali Abdallah, menuisier, estime que c’est à Ma-mwe que revient l’obligation de relever le défi de la gestion de la fourniture électrique après les efforts fournis par les autorités politiques d’équiper les centrales. «Après les investissements, il revient aux agents de la société d’Etat d’assurer le reste, surtout que le pays a mis des milliards de francs dans ce secteur».
Un problème technique,
uniquement !
A entendre le menuisier, l’activité est en train d’être impactée «négativement par les coupures électriques répétitives» et parfois prolongées. Au niveau de la direction générale, Abdou Saïd Mdahoma tient à rassurer qu’il ne s’agit pas d’un «grave» problème. Il précise pour appuyer son assurance que les centrales de la société sont actuellement en mesure de produire de l’électricité suffisante à la demande. Ce que confirme le directeur technique, Madi Ali Mohamed dit Amerdant, selon qui la capacité de production serait à l’heure actuelle de 13,6 Mégawatts.
Selon toujours lui, ces coupures seraient le fait de déclenchements, donc, uniquement d’un problème technique. «Nous avons fait beaucoup de branchements cette année. Et puis, la chaleur intense que connait le pays actuellement provoque des perturbations au niveau de la distribution du courant», explique-t-il. Madi Ali Mohamed estime, enfin, que d’ici la fin de l’année, les techniciens trouveront une solution à ce problème.
Le directeur général de Ma-mwe a rappelé récemment, que l’opération «100% électricité» est l’un des points phares de la feuille de route de l’actuel président de la République, comme tant d’autres chantiers lancés dans ce secteur d’énergie». Il avait mis l’occasion à profit pour «informer» que six nouveaux groupes électrogènes seront reçus d’ici le mois de février».
Al watwan
électricité Moroni Ma_mwe
If you notice an error, highlight the text you want and press Ctrl + Enter to report it to the editor
Auteur
(0 évaluation)
Exposition
(0 évaluation)
Actualité
(0 évaluation)
4 revues en janvier
I recommend
Il n y a pas encore de recommandations

Commentaires

Comments are designed to communicate and discuss the features of an enterprise or event, as well as to find out the interesting questions on it.

Société
Halte à l'extraction du sable côtier ! Ce lundi plusieurs personnes ont été interceptées par la Gendarmerie Nationale avec des sacs de sable et de graviers, sur le long du littoral Mutsamudu - Sima - Pomoni. Cette zone est, rappelons-le, la plus exposées aux inondations et pourtant plus touchée par l'extraction de sable. L' extraction des agrégats côtiers est illégale, car amplifie l'érosion côtière et accentue la montée de la mer. Ce phénomène met en dang...
Société
Vu les grosses pluies du Dimanche au Lundi 21 Janvier 2019 entraînant de grosses pertes matérielles dans la région de Bambao, EDA n’a pas été épargnée. Le réseau électrique alimentant toutes les régions depuis Gege-Domoni-Nioumakele(Mremani -Mramani), Pomoni-Lingoni jusqu’à Moya a été sérieusement endommagé. Depuis hier matin, la Société EDA a déployé ses équipes et les moyens qu’il faut pour vite rétablir la situation. habarizacomores
Politique
Le Président Azali Assoumani, comme beaucoup de présidents du contient africain, a participé à l'investiture du nouveau président de Madagascar samedi dernier. Andry Rajoelina a tenu à remercier son homologue comorien pour s'être déplacer pour l'occasion. « Le président des Comores a aussi fait le déplacement, un pays voisin et ami. Nous lui sommes très reconnaissants d’avoir fait le voyage.» habarizacomores
Politique
Les listes électorales définitives pour chaque bureau de vote, sont affichées dans toutes les localités du pays depuis le vendredi 18 janvier dernier. il s'agit du résultat du recensement exceptionnel ouvert depuis septembre 2018 est fermé par arrêté le 24 décembre dernier. Le Nouveau Fichier électoral National compte ainsi, 308311 électeurs, dont 21 144 à Mwali; 123 925 à Ndzuwani et 163 242 à Ngazidja. Les Bureaux de votes sont au Nombre de 731, dont 48...
Politique
Deux candidats ont déposé ce matin leur dossier de candidature à la présidentielle de mars prochain. Il s'agit de Bourhane Abdallah, un entrepreneur qui vit à Mayotte et Jaffar El-Macelie, un membre du parti JUWA. habarizacomores
Politique
Après avoir assisté à l'investiture du Président de la République de Madagascar Andry Rajoelina, samedi 19 janvier 2019, le Président de l'Union des Comores est arrivé à Paris (France) ce lundi 21 janvier 2019 pour une visite de travail de 5 jours.Beit Salam
Politique
Après les dossiers de candidatures de Maitre Said Larifou pour le Ridja et de Mohamed Ali Soilihi dit Mamadou pour l'Union de l'opposition, la mouvance présidentielle vient de déposer à la cour suprême le dossier de candidature du président Azali Assoumani. habarizacomores
Politique
Le chef de l'opposition et ancien candidat à la présidentielle de 2016, Mohamed Ali Soilihi dit Mamadou, est en résidence surveillée depuis des semaines, dans le cadre de l'enquête sur les fonds de la Citoyenneté économique. Malgré cela, l'ancien Vice-président veut conquérir Beit salam après avoir échoué en 2016 contre l'actuel président Azali Assoumani.  Son dossier de candidature vient d'être déposé à la Cour Suprême par des membres de l'Union de l'oppo...
Société
Attention. La circulation est très perturbée dans le nord d'Anjouan à cause des intempéries. Nous appelons à la prudence. Nous rappelons aussi aux conducteurs qu'en période de fortes pluies, une vitesse trop élevée peut entraîner des risques de dérapage et d'accidents. Pour ceux qui sont en milieu urbain, respectez la distance de sécurité avec le véhicule qui vous précède. ©Gendarmerie