Des associations comoriennes de lutte contre le diabète ont été initiées aux méthodes de sensibilisation et de prévention auprès des autorités et de la population.

Durant quatre jours de formation, les associations comoriennes de lutte contre le diabète ont été initiées aux méthodes de sensibilisation et de prévention auprès des autorités et de la population.


Une fédération nationale pour lutter contre le diabète vient de naître au terme d’un atelier de formation dédié à la lutte contre cette maladie qui a pris fin jeudi 20 septembre à l’Ecole de médecine et de santé publique (Emsp). C’est l’Ong Santé diabète, en collaboration avec le ministère de la Santé qui avait organisé cet atelier de quatre jours. Au cours des quatre jours d’échanges, les représentants des associations des patients atteints de diabète, principaux bénéficiaires, ont été formés sur les méthodes de sensibilisation.

Cet atelier de formation, pour rappel, se focalisait sur le renforcement des compétences des trois associations ayant pris part à ce séminaire. Les domaines choisis par les formateurs sont : la gestion administrative et financière, la sensibilisation et la prévention des facteurs de risque de diabète. Une enquête, menée en 2014, révèle un taux de 20% pour les personnes vivant avec le diabète aux Comores. «La formation consistait en premier lieu à échanger des expériences pour lutter contre la maladie qui évolue à grands pas», a expliqué le formateur Aly Soumountera, lors de son discours de clôture.

Le président de l’association comorienne de lutte contre le diabète a mis l’accent sur la nécessité pour le gouvernement d’accompagner cette initiative. «Nous devons faire de cette lutte une priorité et éveiller le gouvernement», a-t-il plaidé. Membre de la direction de lutte contre la maladie, Ali Ahmed estime que l’appui aux associations est « un facteur important pour le développement des activités».

À en croire le coordinateur technique de l’Ong Santé diabète, Ahmed Mohamed, rencontré à la fin de l’atelier, les associations des îles ont ainsi renforcé les moyens de cette fédération nationale dont le rôle est de défendre les droits des personnes diabétiques partout dans le monde. Surtout au niveau des instances «les associations vont participer à l’amélioration des prises en charge des patients diabétiques. Elles devront s’organiser en créant leur propre plan d’action», a-t-il fait savoir.

Bahiya Soulayman B. Bacar (Etudiante stagiaire)
Al watwan

Moroni maladie diabète Santé sensibilisation
If you notice an error, highlight the text you want and press Ctrl + Enter to report it to the editor
Pas encore d'évaluations
Auteur
(0 rate)
Exposition
(0 rate)
Actualité
(0 rate)
I recommend
Il n y a pas encore de recommandations

Commentaires

Post your comment to communicate and discuss this article.

Aucun résultat trouvé.