Levée d'immunité : La présidence de la République intervient-elle sur le dossier ?

L'exclusion de Abou Achirafi Ali Bacar dans la liste des parlementaires devant avoir leur levée d'immunité, ne fait pas l'unanimité des membres du bureau de l'assemblée. Cité sur l'affaire de la citoyenneté économique, Abou Achirafi Ali Bacar ne figure pas dans la liste des 4 députés dont leurs immunités doivent être levées.

Le député Msaidié fustige la présidence de la République d'avoir intervenu sur ce dossier en demandant d'exclure ce député dans la liste des 4 députés.Une intervention qui fâche et désolé. "La présidence a intervenu sur ce dossier. Donc il n'y a pas une séparation des pouvoirs dans la mesure où ke pouvoir exécutif gère le pouvoir judiciaire", se plaint le parlementaire de l'opposition .

Au delà de la pression mise par la présidence ,ke député de Moroni que a souligné un autre aspect, " député Abou Achirafi est retiré dans la liste parce-qu'il est issu de la CRC, tout ça est de la politique." La justice comorienne commence à perdre sa crédibilité vis-à-vis de ses missions. Malgré les discours du Procureur de la République sur la transparence et la crédibilité de l'institution, affirme le député de juwa. Concernant la demande de main levée, le député de Moroni sud a fait savoir que "c'est une demande émanant du procureur de la république." Or dit il,Cette demande est mise en échec par la présidence qui entre dans les affaires intérieures de la justice.

Par Rémy Salim

Habarizacomores

Justice République présidence intérieures affaires politique,
If you notice an error, highlight the text you want and press Ctrl + Enter to report it to the editor
Pas encore d'évaluations
Auteur
(0 rate)
Exposition
(0 rate)
Actualité
(0 rate)
I recommend
Il n y a pas encore de recommandations

Commentaires

Post your comment to communicate and discuss this article.

Aucun résultat trouvé.