Le procureur soupçonne le Vice-président Djaffar d’avoir pris la fuite

Le procureur de la République s’est exprimé hier mercredi sur les affaires du coup d’Etatmanqué, du gendarme à la main coupée, de la tentative d’assassinat de l’ancien viceprésidentMoustadroine et sur la question de la citoyenneté économique. Pour MohamedAbdou, ces quatreaffaires sont forcément liées.

Tentative d’assassinat contre l’ancien vice-président Moustadroine Abdou, gendarme à la maincoupée, tentative de coup d’Etat et citoyenneté économique sont les sujets sur lesquels leprocureurde la république s’est exprimé hier après-midi. Devant les médias, Mohamed Abdou, confiant, adéfendu l’indépendance de l’appareil judicaire. « On dit ici et là qu'il s'agit d'arrestationspolitiques. Jedis non ! Il y a des faits réels qui sont là et vous le verrez dans mon réquisitoire », a d'embléelancé leprocureur de la République.

Pour M. Abdou, il est clair que ces affaires sont liées. Dans le cas de la tentative d’assassinat contreMoustoidrane, le commissaire du gouvernement auprès de la Cour de sureté estcatégorique: « Pourl’instant, nous n’avons arrêté que les exécutants, pas les commanditaires alorsque nous lesconnaissons. Les éléments d’enquête dont nous disposons en ce moment nouspermettent desoupçonner certains dirigeants en exercice de l’île d’Anjouan».

Sur la tentative de coup d’Etat, M. Abdou a annoncé la détention provisoire du chef d’Etat majoradjoint lundi dernier. Et sur ce même dossier, il a rebondi sur le mandat d’arrêt international émiscontre l’ancien vice-président Djaffar Ahmed Said Hassani le 07 septembre dernier. Lecommissairedu gouvernement reconnaît qu’il n’y a pas eu une note officielle lui interdisant dequitter le territoirenational. Ce qui ne l'empêche pas d'assurer que « Djaffar Ahmed a pris lafuite. Les éléments del’enquête dont nous disposons allaient dans le sens de son arrestation. EtDjaffar a probablement suqu’on le cherchait et il est passé par la porte de derrière ».

Si le procureur de la république a procédé à la mainlevée du personnel d’AB Aviation et desélémentsde la police, placés eux aussi en garde à vue tout comme Mme Djaffar, il annonce que leministère del’Intérieur prendra des « mesures administratives » pour son personnel. «Djaffarn’est pas passédans le comptoir comme les autres personnes. Mais avec la complicité de laPolice de l’Air et desFrontières (PAF), il est passé par la porte de derrière », a déclaré lecommissaire du gouvernementqui voit là un signe évident de la "culpabilité" du désormais exvice-président. Un mandat d'arrêtinternational a été lancé contre Djaffar Ahmed Said Hassani.

Lagazettedescomores

Djaffar Anjouan vice-président Moustadroine,
If you notice an error, highlight the text you want and press Ctrl + Enter to report it to the editor
Pas encore d'évaluations
Auteur
(0 rate)
Exposition
(0 rate)
Actualité
(0 rate)
I recommend
Il n y a pas encore de recommandations

Commentaires

Post your comment to communicate and discuss this article.

Aucun résultat trouvé.