Said Larifou en garde à vue puis relâché à La Réunion

Saïd Larifou, avocat et politicien comorien, a été interpellé par la police aux frontières, lundi soir vers 23 heures, à l'aéroport Roland-Garros à La Réunion. Il a été relâché hier mardi pour des raisons « familiales ». Il est suspecté d'abus de biens sociaux et d'escroquerie.

Saïd Larifou a été interpellé lundi dernier par la police aux frontières à La Réunion, en provenance de Moroni. Sa garde à vue n’aura pas duré longtemps puisqu'il sera finalement relâché le lendemain dans la matinée. Cet avocat exerçant au barreau de Moroni a été entendu pour des faits datant de l'époque où il était avocat au barreau de Saint-Pierre. Selon Réunion 1ère, il était poursuivi par la Caisse nationale des barreaux français en mars 2018 pour ne pas avoir versé ses cotisations annuelles, leur devant ainsi près de 250 000 euros.

Par ailleurs, l'ex-avocat Saint-Pierrois n'exerçait plus en France depuis le mois de juin 2015, après la liquidation de son cabinet. Une société assure par ailleurs que Larifou leur doit près de 2 millions d'euros. Dans cette interpellation, Said Larifou est entendu pour une affaire d'abus de biens sociaux et d'escroquerie. D'après une source locale, Larifou n'a été relâché que le temps d'assister à l'enterrement d'un proche. Il a ensuite de nouveau été placé en garde à vue.

Lagazettedescomores

Said Larifou Moroni France
If you notice an error, highlight the text you want and press Ctrl + Enter to report it to the editor
Pas encore d'évaluations
Auteur
(0 rate)
Exposition
(0 rate)
Actualité
(0 rate)
I recommend
Il n y a pas encore de recommandations

Commentaires

Post your comment to communicate and discuss this article.

Aucun résultat trouvé.