Un film comorien élu meilleur film au Festival international à Brazzaville

Le film documentaire intitulé «Un jeune=un emploi», de la réalisatrice comorienne Lailat Abdou Tadjiri, a été élu, samedi 1er septembre dernier, meilleur film documentaire au festival international de court-métrage de Pointe-Noire au Congo-Brazzaville. Il s’agit là de l’édition zéro de ce festival lancé par le meilleur réalisateur congolais 2017, Michael Gandoh, dans le but de «développer au travers de ses activités un travail d’incitation à la formation des réalisateurs, la production des courts-métrages et offrir une plateforme de visibilité aux films courts».

«Un jeune=un emploi» est le quatrième film de Lailat Abdou Tadjiri, après «Illusion» en 2014, «Encre de mer» en 2015 et «Je lutte, donc je suis» en 2017. «Ce prix vient couronner tout ce que j’ai réalisé jusqu’ici. Il est venu me convaincre que rien n’est impossible, et qu’avec un peu de confiance en soi on peut arriver à réaliser de grandes choses», a réagi la lauréate du Comoros international film festival (Ciff) 2015. «C’est autant une fierté pour moi que pour tous ceux qui ont toujours cru en moi», a-t-elle renchéri. La cérémonie de lancement de ce nouveau-né du cinéma congolais a eu lieu, du 30 août au 1er septembre, à l’Institut français du Congo (Ifc) de Pointe-Noire, capitale économique de la République du Congo et ville du cinéma congolais. Une quinzaine de courts-métrages y ont été projetés durant ces trois jours de compétition. Lailat Abdou Tadjiri, actuellement en Ouganda, n’a pas pu y participer, malgré les sollicitations des organisateurs, en raison de ses études.

actu-comores

Ouganda Congo Lailat Abdou Tadjiri film festival,
If you notice an error, highlight the text you want and press Ctrl + Enter to report it to the editor
Pas encore d'évaluations
Auteur
(0 rate)
Exposition
(0 rate)
Actualité
(0 rate)
I recommend
Il n y a pas encore de recommandations

Commentaires

Post your comment to communicate and discuss this article.

Aucun résultat trouvé.