Xi Jinping rencontre Azali à Beijing

Les deux présidents ont évoqué les relations bilatérales qualifiées «d’exemplaires et de privilégiées» avant de revenir sur «nos intérêts à défendre» quant à la question de l’intégrité territoriale des deux pays faisant allusion à Taiwan et à Mayotte. Azali Assoumani souhaiterait recevoir son homologue chinois à l’occasion de l’inauguration, l’année prochaine, du Stade omnisports de Maluzini pendant que Xi Jinping serait «ravi» de recevoir le président comorien à Beijing pour une visite officielle «le plus tôt possible». Les deux nations s’engagent à se soutenir mutuellement et à promouvoir une coopération gagnant-gagnant. Une convention portant sur un don de 6,3 milliards de francs a été signée par le ministre comorien des Affaires étrangères, Souef Mohamed El-Amine au profit du développement des infrastructures aux Comores.

Le chef de l’Etat, Azali Assoumani s’est entretenu avec son homologue chinois, Xi Jinping. Au menu des échanges, les relations bilatérales «exemplaires et privilégiées» qui caractérisent les deux pays depuis 1975. Le président chinois, Xi Jinping, a souhaité que son homologue de l’Union des Comores, Azali Assoumani fasse une visite officielle en Chine le plus tôt possible. Le chef de l’Etat comorien souhaiterait lui aussi recevoir Xi Jinping pour inaugurer le complexe sportif de Maluzini et ainsi «visiter les Comores».

«Je sais que je peux compter sur vous pour que les Comores facilitent cette coopération», s’est-il adressé au président de l’Union avant de louer «les efforts que vous avez consentis pour le développement des Comores. Des efforts que la Chine ne peut que soutenir parce que, de nos jours, il n’existe pas un petit Etat. Les relations privilégiées entre les Comores et la Chine sont la preuve parfaite qui témoigne de cet état de fait». Pour sa part, Azali Assoumani souhaiterait que les Comores jouent le rôle de point focal pour la stratégie de développement chinois dans la région Océan indien. Il insistera sur les relations historiques entre les deux nations dans la mesure où, «la Chine demeure le premier pays à avoir reconnu l’indépendance des Comores. Les Comoriens nés depuis 1975 peuvent contempler les œuvres de la Chine dans le cadre de cette coopération visible à travers notamment le Palais du peuple, l’office de radio et télévision, entre autres».

Revenant sur la question de l’intégrité territoriale des deux pays, Xi Jinping soulignera le soutien des Comores sur la question de la mer de Chine méridionale et sur la question de Taiwan. «En ce qui concerne l’intégrité territoriale de nos deux pays, nous partageons les mêmes intérêts, lesquels nous devons défendre», dira-t-il faisant allusion à l’île comorienne de Mayotte.

Cette position comorienne est pour plaire au chef de l’Etat chinois qui partage «cette vision de coopération basée sur un partenariat win-win». Ilmanifestera par la suite sa disponibilité à accompagner «l’émergence des Comores à l’horizon 2030» avec la formation. Nous envisageons la possibilité d’accroitre le nombre de bourses en faveur des étudiants comoriens. Actuellement, les étudiants comoriens bénéficiaires des bourses chinoises sont au nombre de 170. Les étudiants de votre pays sont les bienvenus dans les universités chinoises. Nous sommes disposés à accompagner également la santé, les médias, l’éducation etc.» L’entretien des deux présidents a fait également l’objetde la signature d’une convention devant permettre de transformer la classe conficius en institut conficius. Un don de 100 millions de Yuans soit 6,3 milliards de nos francs au profit du développement des infrastructures a été, également, annoncé.

alwatwan

Azali Assoumani Xi Jinping Comores Mayotte Chine Maluzini,
If you notice an error, highlight the text you want and press Ctrl + Enter to report it to the editor
Pas encore d'évaluations
Auteur
(0 rate)
Exposition
(0 rate)
Actualité
(0 rate)
I recommend
Il n y a pas encore de recommandations

Commentaires

Post your comment to communicate and discuss this article.

Aucun résultat trouvé.