Souef Mohamed El-Amine a tenu sa deuxième conférence de presse

Le ministre des Affaires étrangères, Souef Mohamed El-Amine, a tenu une conférence de presse samedi 23 décembre dernier à la salle de conférence du ministère des Relations extérieures. Il a balayé, une à une, les grandes questions qui font l’actualité nationale et internationale. La question de l’environnement, celle de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale israélienne par les États-Unis, celle du rapatriement des migrants comoriens de Libye et des 17 étudiants comoriens portés disparus au Maroc ou encore celle de la Commission mixte et de la participation des élus mahorais à celle-ci.


Le ministre des Affaires étrangères, Souef Mohamed El-Amine, a tenu samedi 23 décembre dernier sa deuxième conférence de presse depuis qu’il a pris la direction du ministère des Affaires étrangères, il y a cinq mois de cela. Il s’est dit à l’écoute, tout ce temps, de l’actualité aussi bien nationale qu’internationale.

“Nous ne sommes pas seuls, nous sommes tenus de suivre de près ce qui se passe ailleurs dans le monde”, dit-il. À commencer par ce qui se passe dans les pays voisins, l’Afrique du Sud notamment, où des élections ont été récemment organisées au sein de l’Anc. “La stabilité de l’Afrique du Sud ne peut avoir que des retombées positives sur les pays voisins, surtout sur les pays avec qui elle entretient des relations étroites, dont les Comores”, fait-il savoir.

Ce qui se passe aussi dans les pays éloignés. Souef Mohamed El-Amine évoquera le massacre des Rohingyas en Birmanie, les cas du Mali, de la Côte d’Ivoire, du Niger, mais aussi de la Corée du Nord qui, bien qu’éloignée, “fait partie des piliers de la politique étrangère”.

“Les Comores affirment leur souveraineté en optant pour une politique de paix dans le monde”, affirme le ministre des Affaires étrangères. Il se félicite ainsi de la stabilité retrouvée au Soudan du Sud, laquelle entretient l’espoir en ce qui concerne la paix au Darfour, et plaide pour la “souveraineté du Yémen”.

Le deuxième point sur lequel il s’attardera est celui de l’environnement. Il évoquera le sommet de Rio, les Cop 21, 22 et 23, le sommet de la terre organisée à Johannesburg et, enfin, le sommet sur le climat qui s’est tenu à Paris le 12 décembre dernier à la demande du président français Emmanuel Macron.

“Etudier les causses profondes de l’immigration”

Ce dernier sommet a vu le retrait du président américain Donald Trump des accords sur le climat. Ce retrait, assure-t-il, n’empêchera pas les gouverneurs américains de continuer à appuyer les petits États insulaires, sur la question de la montée des eaux, de la gestion des déchets et de la protection des zones côtières entre autres.

Autre point qui concerne directement le président américain, celui de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et l’annonce du transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem. Souef Mohamed El-Amine a tenu à rappeler que le gouvernement comorien a déjà pris position sur cette question en ayant condamné, dans un point de presse, cette décision qui “empoisonne le monde entier”. La question d’Israël et de la Palestine fait l’objet de “200 résolutions” aux Nations unies, précise-t-il.

Le conseil de sécurité des Nations unies a d’ailleurs voté à l’unanimité une résolution condamnant la décision du président américain, obligeant les États-Unis à faire usage de leur droit de véto. Les Comores, à l’instar de la quasi-totalité des pays de l’assemblée générale, ont voté pour cette résolution, “malgré les pressions subies”.

L’actualité nationale est, elle, dominée par le rapatriement, jeudi 21 décembre dernier, de 89 migrants comoriens en partance pour l’Europe et jusque-là retenus dans des geôles en Libye. Un nombre que le ministre des Affaires étrangères estime peu élevé, en comparaison aux autres pays. “On ne peut arrêter la migration”, dit-il. L’idéal, selon lui, est d’étudier les causes profondes afin de pouvoir y apporter les solutions appropriées.

Il évoque, s’agissant du traitement réservé à la presse cette nuit-là, un “excès de zèle” de la part des services de sécurité, et présente ses excuses. Au sujet des 17 étudiants portés disparus au Maroc, il affirme que des investigations vont être faites, malgré les difficultés qu’il y a pour retracer leur piste.al-watwan

conférencedepresse SouefMohamedEl-Amine
If you notice an error, highlight the text you want and press Ctrl + Enter to report it to the editor
Auteur
(0 évaluation)
Exposition
(0 évaluation)
Actualité
(0 évaluation)
14 revues en février
I recommend
Il n y a pas encore de recommandations

Commentaires

Comments are designed to communicate and discuss the features of an enterprise or event, as well as to find out the interesting questions on it.

Éducation
Le mandat du Comité Intérimaire de Gestion de l'université des Comores a pris fin le 10 janvier 2018, comme l'a souligné le décret présidentiel l'ayant mis en place. Compte tenu de certaines circonstances prévalant en ce moment, l'élection du nouveau président de l'université ne peut avoir lieu. Ainsi, pour ne pas entraver le bon fonctionnement de l'institution, il ya lieu de nommer à titre provisoire un Administrateur. Dans le décret n°19-37, signé le 13...
Société
Un jeune homme originaire de Bwéni a été retrouvé mort ce matin en plein conflit entre les villages de Vouvouni et Bweni dans le Bambao. Le ministre de l'intérieur se trouve Aujourd'hui dans la région et appelle à ceux qui ont fui leur domicile de revenir s'ils n'ont rien à se reprocher. Plusieurs personnes sont recherchées par la gendarmerie et une enquête a été ouverte. https://www.facebook.com/COMOROS24.France/videos/2038016792972690/habarizacomore
Société
Communiqué #EDAContraints d'intervenir rapidement au problème de réseau à Chitrouni ya Bandrani, nous informons à nos clients de la région de chissiwani depuis Moimoi-Bandrani-Sima-Vouani et Bimbini qu'ils seront privés de l'électricité ce vendredi 15 février 2019 de 08h à 11h. Merci de votre compréhension et nous nous en excusons de ce désagrément. #EDA
Politique
L'ancien Secrétaire d'État, Mmadi Kapachia, est nommé directeur Général du Fonds Routier en Union des Comores par le président Azali. habarizacomores
Société
Un jeune homme d'origine de Boeni dans le Bambao, aurait été assassiné. Le conflit entre Boeni et Vouvouni dans le Bamabo vient de faire un mort. Des jeunes venus de Vouvouni auraient tabassé dans la nuit de ce vendredi un jeune homme originaire de Boeni. Il est décédé "des suites de ses blessures". La gendarmerie est venue récupérer le corps pour l'amener à l'hôpital El-marouf où sa mort a été confirmée. C'est une histoire de terrain qui a ranimé ce confl...
Politique
Une cérémonie de mise en place de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés a eu lieu de ce matin en présence du Chef de l’Etat, de plusieurs personnalités de la société civile et du monde politique et du Corps diplomatique.Le Grand Cadi qui a pris la parole le premier pour rappeler que les droits de l’homme, notamment de la femme sont bien clairs dans le Saint Coran. « Les diffamations les calomnies, les rumeurs sont interdites dans l’...
Société
La brigade routière a intensifié sa présence ce mardi dans la capitale pour mieux faire face aux automobiliste indélicats. Les contrôles de cette journée ont permis d'interpeller plusieurs motards sans casque et sans plaque d'immatriculation. Le PIGN est venu renforcer la brigade routière dans la prévention et l’application stricte du code de la route. ©Gendarmerie
Société
Éboulement à Paje (Anjouan) survenu aux alentours de 2h du matin, des maisons détruites, aucune victime à déplorer. Le maire adjoint indique qu'il y a encore des risques d'autres éboulements et recommande l'évacuation de la zone. La population est très choquée et demande que les hautes autorités de l'île (Gouverneur et Coordinateur) se rendent sur les lieux pour constater les dégâts et les risques pour la population. Les habitants demandent qu'il y ait une...
Société
Les journalistes de Facebook fm, Abdallah Agwa et Mchangama Oubeid Athouman, viennent d'être transférés à la prison de Moroni. Ils ont été placés en Mandat de dépôt. Le motif de leur arrestation est toujours inconnu. ©Faiza Soulé