Aucun comorien parmi les victimes de l’esclavage en Libye

Jusqu’à hier mardi 21 novembre, les informations faisant état d’une présence de migrants comoriens parmi ceux qui étaient vendus comme esclaves devenaient de plus en plus crédibles. Mais les enquêtes menées depuis samedi dernier par notre représentation en poste en Libye viennent de rassurer l’opinion. Dans un courrier qu’ils ont envoyé au ministère des Affaires étrangères, nos diplomates affirment qu’aucun comorien n’a pour le moment été victime de ces pratiques.
C’est donc une bonne nouvelle à la fois pour la population mais aussi pour le gouvernement comorien.
Il n’y aurait pas le moindre ressortissant comorien parmi les migrants qui sont vendus comme esclave en Libye par des malfaiteurs qui profitent du chaos régnant au pays a fait savoir notre ambassade se trouvant sur place dans une note expédiée à nos autorités.
Un ouf de soulagement. Surtout dans la mesure où les rumeurs qui courraient ces derniers jours penchaient beaucoup plus sur une présumée présence de comoriens et qui seraient victimes de ces “actes infâmes”. Un scénario plausible puisque bon nombre de comoriens voulant se rendre en Europe transitent toujours par ce pays septentrional de l’Afrique. “Au lendemain de l’éclatement de ces révélations, le gouvernement comorien avait dans un communiqué fait savoir qu’il attendait un rapport sur l’évolution de la situation” a rappelé le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Ali Mohamed.
83 migrants comoriens
Ce dernier nous révélera que depuis samedi les diplomates comoriens accrédités dans notre ambassade en Libye avaient travaillé d’arrache pied pour vérifier si oui ou non il y avait des comoriens parmi les migrants vendus comme esclaves. Notre représentation aurait selon ses dires effectué des visites dans tous les centres officiels où l’on accueille les migrants qui veulent traverser la méditerranée. Dans notre édition d’hier pourtant, certains témoignages de proches de migrants comoriens assuraient le contraire et déclaraient être rançonnés.
L’investigation de nos diplomates en Libye réalisée conjointement avec l’Organisation internationale des migrations (Oim) aurait permis de recenser tous les comoriens vivants dans ces centres qui attendent une occasion pour rejoindre les côtes italiennes. Selon les chiffres mentionnés dans ce courrier, il y aurait en tout quatre vingt trois ressortissants comoriens dans ces centres.
Toutefois, notre interlocuteur n’a pas voulu donner plus de détails sur les identités de nos ressortissants figurant sur cette liste dans lequel l’on a mentionné les noms et la localité d’origine. “Pour le moment, je ne peux pas vous donner plus de détails sur ca. Mais nous avons quand même rencontré le chargé des affaires de l’ambassade libyenne aux Comores. D’abord, c’est un pays frère avec lequel nous entretenons des relations bilatérales.
Et l’on sait très bien que le gouvernement libyen n’est pas responsable de ces actes. Donc il fallait qu’on vienne compatir avec eux. Ce diplomate a d’ailleurs remercié le soutien de notre gouvernement” détaillera Ali Mohamed, ancien ministre des Affaires sociales sous le mandat d’Azali I. Depuis une semaine les révélations sur une vente d’êtres humains comme esclaves qui se produirait en Libye ont fait l’effet d’une bombe dans le monde plus particulièrement sur le continent Africain.
Les autorités libyennes ont même ouvert une enquête afin de mettre la main sur les auteurs. A l’heure actuelle, les pays africains cherchent à savoir si leurs ressortissants en font partie des migrants mis en vente. La Côte-d’Ivoire a par exemple rapatrié 150 ressortissants et compte poursuivre le processus. Un scénario qui pourrait être envisagé par Moroni qui se penche déjà sur la manière dont elle pourrait aider les ressortissants. @al-watwan
VentedemigrantsenLibye esclavage
If you notice an error, highlight the text you want and press Ctrl + Enter to report it to the editor
Auteur
(0 rate)
Exposition
(0 rate)
Actualité
(0 rate)
5 revues en mars
I recommend
Il n y a pas encore de recommandations

Commentaires

Comments are designed to communicate and discuss the features of an enterprise or event, as well as to find out the interesting questions on it.

Politique
Le Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération internationale se réjouit du climat de sérénité dans lequel se sont déroulées les élections du dimanche 24 mars sur l’ensemble du territoire national.  Il déplore, cependant, les actes de sabotage et les diverses manœuvres orchestrées par certains candidats dans l’objectif d’entacher la crédibilité du processus électoral. Il regrette les incidents ayant été enregistrés lors du scrutin, particulièrem...
Société
Le candidat au gouverneur de Mwali, Saïd Baco Attoumane, revendique déjà la victoire à Mwali. Avant même la proclamation des résultats par la commission électorale Insulaire Indépendante, Saïd Baco Attoumane annonce déjà la victoire. habarizacomores
Société
Une manifestation dirigée ce matin, à Moroni par les 12 candidats de l'opposition, contre les élections du dimanche 24 mars 2019. Vidéo©Hayba fm Cliquez ici pour voir la vidéo https://www.facebook.com/COMOROS24.France/videos/537851859955092/
Politique
Mutsamudu: Selon deux présidents de bureaux de vote à Missiri, la commission électorale d’Anjouan a ordonné hier la fermeture des bureaux à 17H, soit une heure avant le temps réglementaire. Cette décision serait motivée par des « raisons sécuritaires ». Les urnes sont acheminées à la gendarmerie où auront lieu les dépouillements. ©Masiwa
Politique
Conférence du ministre de l'intérieur, Mohamed Daoudou alias Kiki. Le ministre de l'intérieur dénonce les manipulations et coups tordus des candidats de l'opposition. Pour lui, les élections se sont bien déroulés malgré quelques incidents et il n'y a eu aucun mort à Anjouan. «On est dans un petit pays. S'il y'a eu un mort dans un village ou ville, au moins sa famille est au courant et n'en parlons plus les habitants. Je défie quiconque donnera un nom d'une...
Politique
L’élection présidentielle anticipée aux Comores, dont le premier tour se tient dimanche 24 mars, est loin de faire l’unanimité dans cet archipel de l’océan Indien. Le président sortant, Azali Assoumani, y est accusé par l’opposition de mener un « coup d’Etat institutionnel ». Les douze adversaires du chef de l’Etat dans ce scrutin ont dénoncé dimanche un « coup d’Etat » électoral et appelé le peuple « à résister » et à se « mobiliser » contre des fraudes e...
Politique
Conférence de presse du ministre de l'intérieur au sujet de la situation générale du double scrutin. Le Ministre de l'intérieur : "A part quelques incidents mineurs, les élections se déroulent normalement." Dans sa conférence de presse il a informé, que les urnes détruites à Anjouan ont été remplacées.habarizacomores Pour voir la vidéo, cliquez ici https://www.facebook.com/COMOROS24.France/videos/319071058796198/
Société
Deux bureaux de vote de Tsembehou sont saccagés par la population. Et pour cause, les urnes étaient déjà remplies de bulletins avant l’ouverture des bureaux. « Même les assesseurs n’avaient pas encore voté ». Les forces de sécurité ont utilisé des balles réelles qui ont entraîné 3 blessés graves. Selon les habitants, deux par « balles réelles » et un autre par une grenade lacrymogène. Masiwa Komor Pour voir la vidéo, cliquez ici https://www.facebook.com/C...
Politique
Ce 24 mars 2019 débute le premier tour des élections anticipées. Les Comoriens sont appelés aux urnes pour élire le président de la république et les gouverneurs des îles. A Ngazidja, dans la région de Bambao, tout se déroule dans le calme et la sérénité. A Vouvouni, les 4 bureaux de votes ont ouvert à 7h 30, après l'arrivée des urnes à 6h45. Des bureaux qui ont acceuilli les premiers votants dès 8h00. La situation est calme malgré quelques bousculades.  A...