Des études intensives au ministère pour renouveler les chemins de coopération entre les Comores et le Maroc

Le président de l’Union des Comores, Son Excellence Azali Assoumani a prôné une émergence des Comores à l’horizon 2030. Depuis, le ministère des affaires étrangères ne ménage aucun effort pour faire de cette vision une réalité. Ainsi se basant sur leurs compétences et prérogatives, le ministère ne cessent d’étudier et de créer des mécanismes en vue de renforcer les relations de coopération entre les Comores et des pays amis. C’est dans cette lignée que le ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale a adopté dans sa feuille de route la mise en place d’un certains nombre de commission mixtes avec des partenaires privilégiés pour l’année 2017-2018. Le Maroc fait partie de ces partenaires privilégiés. C’est dans cette optique que le ministère compte jouer pleinement et efficacement son rôle dans la concertation et la mise en place de ces commissions mixtes et assurer le suivi et la réussite de cette mission. Pour y parvenir des réunions techniques ne cessent de s’organiser au ministère. Ce mercredi, c’est au tour des préparatifs en vue de la mise en place de la commission mixte entre l’Union des Comores et le Royaume du Maroc. Tout au long des discussions, certaines propositions sont avancées en vue d’élaboration de tous les documents nécessaires qui seront présentés au ministre SOUEF Mohamed Elamine. « La mise en place de cette commission mixte de coopération entre l’Union des Comores et le Royaume du Maroc s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre d’un accord cadre de coopération signé entre les 2 pays et portant sur plusieurs secteurs de développement » a déclaré le Secrétaire General du Ministère.
L’Union des Comores et le Royaume du Maroc entretiennent des relations de longue date. Elles remontent de l’époque où la famille royale du Maroc était exilée à Antsirabé (Madagascar). A cette époque (1953-1955), le roi Mohamed V traduisait le coran, expliquait les règles de l’Islam et dirigeait la prière pour la communauté comorienne qui résidait dans la grande île. Par la suite, le Roi Hassane II et le président Ahmed Abdallah Abdéremane ont jeté les bases de relations d’Etat à Etat. C’est sur cette base que le Maroc n’a cessé d’aider les Comores dans plusieurs domaines notamment celui de la formation des cadres civiles et militaires. Une majeure partie des intellectuels comoriens est formée au Maroc avec 150 bourses chaque année octroyées par le royaume du Maroc aux Comoriens pour des études supérieures.
leMaroc
If you notice an error, highlight the text you want and press Ctrl + Enter to report it to the editor
Pas encore d'évaluations
Auteur
(0 rate)
Exposition
(0 rate)
Actualité
(0 rate)
I recommend
Il n y a pas encore de recommandations

Commentaires

Post your comment to communicate and discuss this article.

Politique
La France a appelé aujourd'hui «l'ensemble des acteurs politiques» comoriens à la «plus grande retenue» et au «dialogue», après les violences liées à la réélection contestée du président Azali Assoumani. Paris «invite les autorités comoriennes, ainsi que l'ensemble des autres acteurs politiques, à faire preuve de la plus grande retenue et à régler leur différend par un dialogue inclusif», a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangè...
Société
Le 30e sommet arabe ordinaire s’est déroulé à Tunis alors que la région traverse un contexte difficile avec notamment des crises qui secouent de nombreux pays comme le Yémen, la Syrie et la Libye pour ne citer qu’eux. Les peuples arabes s’attendaient au moins à une réaction digne de ce nom après la récente décision du président américain Donald Trump de reconnaître la souveraineté de l’Etat sioniste sur le Golan syrien occupé. Cependant, les dirigeants ara...
Société
Les Comores sont toujours dans l’attente des résultats définitifs de la présidentielle du 24 mars. C’est la Cour suprême qui doit les proclamer. Après un scrutin contesté, le président Azali avait été déclaré vainqueur avec 60 % des voix par la Commission électorale. L’attente se vit dans un climat tendu depuis les violences, le jour du scrutin, et l’attaque du camp militaire de Kandani qui a fait trois morts. Par RFI
Politique
"Ces derniers jours, les Comores ont été le théâtre de graves tensions politiques et des actes de violence occasionnant des pertes en vies humaines. Ils font suite aux élections tenues le 24 et marquées, selon la déclaration conjointe des missions internationales d’observation électorale, par des irrégularités importantes mettant en doute la transparence et crédibilité du scrutin.   Face à cette situation, il importe que les autorités comoriennes ainsi que...
Politique
Le gouvernement comorien, représenté par le ministre de l’Intérieur, porte-parole du gouvernement, Mohamed Daoudou, le directeur de cabinet du président de la République chargé de la Défense, Youssoufa Mohamed Ali, et le secrétaire d’État chargé de la Coopération internationale, Djoumoi Saïd Abdallah, a rencontré tous les ambassadeurs, consuls et représentants des organismes internationaux accrédités à Moroni, en début de la journée du vendredi 29 mars der...
Société
Près de 2000 comoriens manifestent en ce moment Porte d'Aix à Marseille pour protester contre la réélection du colonel Azali à la tête du pays. Une réélection entachée d'irrégularités.   Le Collectif des Comoriens de l'extérieur a appelé l'ensemble de la communauté à manifester pour dire non à "la dictature du colonel Azali aux Comores". A Marseille ou réside la plus importante communauté de comoriens de France, ils sont 2000 actuellement rassemblés porte...
Politique
TUNIS, 31 mars 2019 (TAP)- Mohamed El-Amine Souef, ministre comorien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a déclaré, dimanche, à Tunis, que la région arabe vit une conjoncture délicate qui nécessite une intervention urgente de la part des dirigeants arabes pour faire face aux menaces à la sécurité et pour réaliser les aspirations des peuples à la prospérité.   Il a appelé les leaders arabes, dans son discours prononcé à l'occasion a...
Société
La majorité cherche à faire monter la pression autour du CNT. Le directeur de campagne du président Azali a lancé, ce samedi 30 mars, de graves accusations contre l’organisation d’opposition. Selon Houmed Msaidie, le mouvement serait coupable de complot afin de renverser le pouvoir, notamment pour avoir synchronisé, jeudi, l’évasion du commandant Faissoal Abdou Salam, l’attaque du camp militaire de Kandani ainsi que l’intrusion d’individus à l’ambassade de...
Société
Des comoriens de la diaspora manifestent à MarseilleHabarizacomores Cliquez ici pour voir la vidéo https://www.facebook.com/COMORES24.France/videos/975406149328188/