Comores/Qatar: La continuité des services et projets sera maintenue

La rupture diplomatique entre l’Union des Comores et le Qatar suscite bien des interrogations. Selon une source du ministère des affaires étrangères, la rupture entre les 2 pays ne signifie pas que les projets en cours vont brusquement s’arrêter.

Société de pêche, Salsabil ou les Ong caritative (Qatar Charity, Eid et Raf), l’avenir de ces structures qataries suscite des interrogations, suite à la rupture brutale des relations diplomatiques entre l’Union des Comores et le Qatar. Cette rupture que le citoyen lambda n’imaginait pas il y a encore 2 jours demeure aux yeux de la population incompréhensible. Et pour cause : le  Qatar en Union des Comores a pu se distinguer dans les secteurs économique et social.

Continuité des projets en cours
Selon un responsable du ministère des affaires étrangères, la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays ne signifie pas que les sociétés qataries ou les Ong devront plier bagages incessamment. «La continuité des services et projets en cours sera maintenue en attendant l’évolution de la situation». Par rapport à cette rupture brusque, ce responsable du ministère a ajouté que l’Union des Comores s’est engagée dans une coalition avec l’Arabie Saoudite et « devait prendre position contre le Qatar ».    
Dans le secteur de la santé, le Qatar  a investi pour  la construction d’un hôpital à Hombo, Ndzuani et à Mwali, l’octroie de bourses pour  la spécialisation des médecins et la mise en place du pôle chirurgical Khalifa Ben Zaid Al-Nahyan, suite à un don de la fondation Khalifa. Mis à part ce don, la fondation s’est également portée volontaire pour couvrir 87,5%  des charges en matière d’hospitalisation ou d’intervention chirurgicale. En guise d’illustration, si une intervention chirurgicale coûte cent mille francs, la fondation prenait en charge  les 87500f et le malade s’acquittait du reste.  Ou encore, en cas d’hospitalisation, le malade qui était contraint de payer 87500f par jour d’hospitalisation, se retrouvait à payer 10900f et la fondation prenait en charge la somme restante.

Domaine éducatif, agricole, de la santé
Sur le plan social, la monarchie du Golfe n’était pas en reste. Des organisations caritatives telles Qatar Charity, Eid et Raf interviennent par exemple dans le domaine de  l’ éducation, de la santé, ou encore l’agriculture et le social. Selon le responsable de Qatar Charity à Moroni, cette rupture est une  affaire politique et ne concerne pas le caritatif ; de nombreux projets multisectoriels sont en cours et pour 2017, l’Ong prévoit de s’investir davantage dans le secteur agricole et dans l’ alimentation en eau potable. «Ce projet d’alimentation en eau potable se fera par la désalinisation de l’eau de mer et va se faire d’abord dans les villages côtiers qui disposent d’un hôpital». Dans le domaine agricole, l’Ong aide les coopératives en finançant leur projet à hauteur de 1  à cinquante millions de francs comoriens en misant sur les plus jeunes. «Nous avons constaté que la moyenne d’âge des agriculteurs se situe entre 55et  60 ans, si les jeunes ne s’intéressent pas au secteur, le pays va rencontrer de sérieuses difficultés».

Intervention multiforme
Force est de croire que  l’intervention des Ong qataries est multiforme. Qatar Charity  adopte un système de parrainage des orphelins de père. 1064 orphelins perçoivent une allocation qui varie de 17500f à 23000, plus le paiement de leur frais scolarité  et une couverture médicale. Pour l’année prochaine, l’Ong envisage de mettre place un système de couverture sociale de 500 orphelins de mère et équiper tous les centres de santé du pays d’une échographie pelvienne. En dehors de son intervention dans le secteur de la santé et de l’éducation, l’Ong Raf a mis  en place un programme de lutte contre l’exclusion sociale par le financement de micro- projets économiques d’un montant qui varie de 500000f à 1,750 million de francs. Selon un agent de l’Ong, de 2015 à 2017, 200 personnes ont pu bénéficier de ce financement.

Mm/Alwatwan 

If you notice an error, highlight the text you want and press Ctrl + Enter to report it to the editor
Auteur
(0 rate)
Exposition
(0 rate)
Actualité
(0 rate)
2 revues en mars
I recommend
Il n y a pas encore de recommandations

Commentaires

Comments are designed to communicate and discuss the features of an enterprise or event, as well as to find out the interesting questions on it.

Politique
Le Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération internationale se réjouit du climat de sérénité dans lequel se sont déroulées les élections du dimanche 24 mars sur l’ensemble du territoire national.  Il déplore, cependant, les actes de sabotage et les diverses manœuvres orchestrées par certains candidats dans l’objectif d’entacher la crédibilité du processus électoral. Il regrette les incidents ayant été enregistrés lors du scrutin, particulièrem...
Société
Le candidat au gouverneur de Mwali, Saïd Baco Attoumane, revendique déjà la victoire à Mwali. Avant même la proclamation des résultats par la commission électorale Insulaire Indépendante, Saïd Baco Attoumane annonce déjà la victoire. habarizacomores
Société
Une manifestation dirigée ce matin, à Moroni par les 12 candidats de l'opposition, contre les élections du dimanche 24 mars 2019. Vidéo©Hayba fm Cliquez ici pour voir la vidéo https://www.facebook.com/COMOROS24.France/videos/537851859955092/
Politique
Mutsamudu: Selon deux présidents de bureaux de vote à Missiri, la commission électorale d’Anjouan a ordonné hier la fermeture des bureaux à 17H, soit une heure avant le temps réglementaire. Cette décision serait motivée par des « raisons sécuritaires ». Les urnes sont acheminées à la gendarmerie où auront lieu les dépouillements. ©Masiwa
Politique
Conférence du ministre de l'intérieur, Mohamed Daoudou alias Kiki. Le ministre de l'intérieur dénonce les manipulations et coups tordus des candidats de l'opposition. Pour lui, les élections se sont bien déroulés malgré quelques incidents et il n'y a eu aucun mort à Anjouan. «On est dans un petit pays. S'il y'a eu un mort dans un village ou ville, au moins sa famille est au courant et n'en parlons plus les habitants. Je défie quiconque donnera un nom d'une...
Politique
L’élection présidentielle anticipée aux Comores, dont le premier tour se tient dimanche 24 mars, est loin de faire l’unanimité dans cet archipel de l’océan Indien. Le président sortant, Azali Assoumani, y est accusé par l’opposition de mener un « coup d’Etat institutionnel ». Les douze adversaires du chef de l’Etat dans ce scrutin ont dénoncé dimanche un « coup d’Etat » électoral et appelé le peuple « à résister » et à se « mobiliser » contre des fraudes e...
Politique
Conférence de presse du ministre de l'intérieur au sujet de la situation générale du double scrutin. Le Ministre de l'intérieur : "A part quelques incidents mineurs, les élections se déroulent normalement." Dans sa conférence de presse il a informé, que les urnes détruites à Anjouan ont été remplacées.habarizacomores Pour voir la vidéo, cliquez ici https://www.facebook.com/COMOROS24.France/videos/319071058796198/
Société
Deux bureaux de vote de Tsembehou sont saccagés par la population. Et pour cause, les urnes étaient déjà remplies de bulletins avant l’ouverture des bureaux. « Même les assesseurs n’avaient pas encore voté ». Les forces de sécurité ont utilisé des balles réelles qui ont entraîné 3 blessés graves. Selon les habitants, deux par « balles réelles » et un autre par une grenade lacrymogène. Masiwa Komor Pour voir la vidéo, cliquez ici https://www.facebook.com/C...
Politique
Ce 24 mars 2019 débute le premier tour des élections anticipées. Les Comoriens sont appelés aux urnes pour élire le président de la république et les gouverneurs des îles. A Ngazidja, dans la région de Bambao, tout se déroule dans le calme et la sérénité. A Vouvouni, les 4 bureaux de votes ont ouvert à 7h 30, après l'arrivée des urnes à 6h45. Des bureaux qui ont acceuilli les premiers votants dès 8h00. La situation est calme malgré quelques bousculades.  A...