Cheikh Moubarak Abdourahmane Al-Nasri, ambassadeur du Qatar à Moroni : «Aux Comores, les Ong qataries ne se limitent pas à la construction des mosquées»

Le Qatar est l’un des partenaires clés de l’Union des Comores. Son ambassadeur, Cheikh Moubarak Abdourahmane Al-Nasri, a accepté de répondre aux questions d’Al-watwan sur l’état des relations entre les deux pays et sur d’autres questions encore.

Propos recueillis par Cheha Ali Hamadi,Abdou Moustoifa et Abdallah Said Ali

Cela fait deux ans depuis que vous êtes accrédités aux Comores en qualité d’ambassadeur. Peut-on connaitre les principaux projets que vous avez initiés dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale ?
C’est un grand honneur pour moi d’être le premier ambassadeur qatari résidant aux Comores. L’ouverture de cette ambassade témoigne de l’excellence des  relations bilatérales. Il faut maintenant ouvrir ces relations pour qu’elles touchent tous les secteurs. Aujourd’hui, l’axe Doha-Moroni se porte très bien.

On avait annoncé une visite du président Azali Assoumani au Qatar en novembre dernier. Pourquoi cette visite n’a-t-elle finalement pas eu lieu ?
Certes, le président Azali Assoumani devait effectuer une visite au Qatar, mais pour des raisons valables, elle n’a pas pu avoir lieu. Toutefois, cette visite sollicitée par l’émir du Qatar, Tamim Ben Hamed Al Thani, est toujours à l’ordre du jour ; elle aura lieu en février prochain. Ce sera l’occasion de discuter de plusieurs sujets, tels comme l’énergie, le tourisme, l’éducation, etc. 

Lors de la conférence de Doha de 2010, le Qatar s’était engagé à financer certains projets aux Comores, comme la construction de l’hôtel Galawa et la construction d’infrastructures routières. Pourquoi ces projets ne sont-ils pas réalisés à ce jour ?
AM : Le Qatar a rempli sa part d’engagements. Le reste des engagements ne revenaient pas au Qatar, mais au Comité de suivi qui a été mis en place pour assurer, comme son nom l’indique, le suivi des résultats de la conférence. Ce comité était composé de certains pays arabes ainsi que d’autres organisations panarabes, telles que la Ligue arabe ou encore la Banque islamique.

Donc, c’est à eux de veiller au suivi des décisions et recommandations en faveur des Comores. Tout de même, je peux affirmer que des projets sont en cours et que ce dit comité continue de se réunir pour que le processus aille un peu plus vite.

Selon des sources concordantes, les activités des Ong qataries installées aux Comores sont au ralenti. Pouvez-vous nous en donner les raisons ?
Tout d’abord, je tiens à faire la mise au point suivante ; contrairement à ce que certains ont tendance à croire, les activités de ces Ong ne se limitent pas à la construction des mosquées. Ces quatre  dernières années,  ces Ong ont déboursé 170 millions de dollars pour la réalisation  de  différents projets aux Comores.

Sur le plan social, il y a  la construction d’hôpitaux, la construction d’un quartier résidentiel à Mohéli, etc. Elles octroient, par ailleurs, des bourses d’études et financent même des mini-projets relatifs à l’agriculture, ces projets sont encore à l’étude.

Sur les difficultés rencontrées par ces Ong, le problème est lié à la banque de transit située en France. Depuis six mois, cette banque bloque les fonds destinés à ces Ong. Une situation qui ne touche pas seulement les Ong qataries, mais aussi  toutes les Ong arabes installées aux Comores.  Mais, le Qatar travaille toujours pour la résolution de ce problème.

Pourquoi la société nationale de pêche, celle de l’agriculture et celle du tourisme ne sont elles pas toujours ouvertes ?
Cette question ne relève pas de mon gouvernement, car la responsabilité de ces sociétés revient au conseil d’administration composé, entres autres, des Comores, Oman ainsi que d’autres pays qui devraient travailler pour l’ouverture de ces sociétés. Récemment, ce conseil s’était réuni à Moroni dans le cadre de la visite d’une délégation omanaise.

Dans le cadre de la coopération bilatérale, y a-t-il des dossiers en cours qui concernent l’énergie, considéré comme la priorité numéro un du gouvernement?
Pour le moment non ; il n’y a pas de dossiers ni de discussions sur ce secteur précis. En revanche, cette question pourrait être abordée lors de la prochaine visite du président Azali Assoumani au Qatar.

If you notice an error, highlight the text you want and press Ctrl + Enter to report it to the editor
Auteur
(0 rate)
Exposition
(0 rate)
Actualité
(0 rate)
I recommend
Il n y a pas encore de recommandations

Commentaires

Comments are designed to communicate and discuss the features of an enterprise or event, as well as to find out the interesting questions on it.

Politique
La France a appelé aujourd'hui «l'ensemble des acteurs politiques» comoriens à la «plus grande retenue» et au «dialogue», après les violences liées à la réélection contestée du président Azali Assoumani. Paris «invite les autorités comoriennes, ainsi que l'ensemble des autres acteurs politiques, à faire preuve de la plus grande retenue et à régler leur différend par un dialogue inclusif», a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangè...
Société
Le 30e sommet arabe ordinaire s’est déroulé à Tunis alors que la région traverse un contexte difficile avec notamment des crises qui secouent de nombreux pays comme le Yémen, la Syrie et la Libye pour ne citer qu’eux. Les peuples arabes s’attendaient au moins à une réaction digne de ce nom après la récente décision du président américain Donald Trump de reconnaître la souveraineté de l’Etat sioniste sur le Golan syrien occupé. Cependant, les dirigeants ara...
Société
Les Comores sont toujours dans l’attente des résultats définitifs de la présidentielle du 24 mars. C’est la Cour suprême qui doit les proclamer. Après un scrutin contesté, le président Azali avait été déclaré vainqueur avec 60 % des voix par la Commission électorale. L’attente se vit dans un climat tendu depuis les violences, le jour du scrutin, et l’attaque du camp militaire de Kandani qui a fait trois morts. Par RFI
Politique
"Ces derniers jours, les Comores ont été le théâtre de graves tensions politiques et des actes de violence occasionnant des pertes en vies humaines. Ils font suite aux élections tenues le 24 et marquées, selon la déclaration conjointe des missions internationales d’observation électorale, par des irrégularités importantes mettant en doute la transparence et crédibilité du scrutin.   Face à cette situation, il importe que les autorités comoriennes ainsi que...
Politique
Le gouvernement comorien, représenté par le ministre de l’Intérieur, porte-parole du gouvernement, Mohamed Daoudou, le directeur de cabinet du président de la République chargé de la Défense, Youssoufa Mohamed Ali, et le secrétaire d’État chargé de la Coopération internationale, Djoumoi Saïd Abdallah, a rencontré tous les ambassadeurs, consuls et représentants des organismes internationaux accrédités à Moroni, en début de la journée du vendredi 29 mars der...
Société
Près de 2000 comoriens manifestent en ce moment Porte d'Aix à Marseille pour protester contre la réélection du colonel Azali à la tête du pays. Une réélection entachée d'irrégularités.   Le Collectif des Comoriens de l'extérieur a appelé l'ensemble de la communauté à manifester pour dire non à "la dictature du colonel Azali aux Comores". A Marseille ou réside la plus importante communauté de comoriens de France, ils sont 2000 actuellement rassemblés porte...
Politique
TUNIS, 31 mars 2019 (TAP)- Mohamed El-Amine Souef, ministre comorien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a déclaré, dimanche, à Tunis, que la région arabe vit une conjoncture délicate qui nécessite une intervention urgente de la part des dirigeants arabes pour faire face aux menaces à la sécurité et pour réaliser les aspirations des peuples à la prospérité.   Il a appelé les leaders arabes, dans son discours prononcé à l'occasion a...
Société
La majorité cherche à faire monter la pression autour du CNT. Le directeur de campagne du président Azali a lancé, ce samedi 30 mars, de graves accusations contre l’organisation d’opposition. Selon Houmed Msaidie, le mouvement serait coupable de complot afin de renverser le pouvoir, notamment pour avoir synchronisé, jeudi, l’évasion du commandant Faissoal Abdou Salam, l’attaque du camp militaire de Kandani ainsi que l’intrusion d’individus à l’ambassade de...
Société
Des comoriens de la diaspora manifestent à MarseilleHabarizacomores Cliquez ici pour voir la vidéo https://www.facebook.com/COMORES24.France/videos/975406149328188/