La célébration à Ndzuani «Comment comprendre que des ‘clandestins’ soient tous les jours débarqués ici sans la moindre réaction?»

La journée Maore a été célébrée samedi à Ndzuani à la place Mroni de Mutsamudu. Outre le meeting de la matinée, il devait y avoir le soir, au même endroit, des danses folkloriques et des projections de documentaires vidéo sur l'histoire post indépendance des Comores. A la cérémonie du matin, une centaine de personnes y avaient assisté. Comme à chacun de ces rendez-vous, ce sont les mêmes têtes qui ont organisé les diverses manifestations de cette journée : les membres de la section insulaire du Comité Maore, dirigée par l'infatigable Mme Nassim Salim. Malgré une voix piteusement enrouée «à cause justement de la fatigue due aux efforts fournis pour l'organisation de cette journée», elle s'adressera à l'assistance pendant un quart d'heure.

«La France nous éprouve. C'est sa stratégie : quand elle nous engage dans un accord quelconque, elle a déjà pré- paré son coup foireux quelque part. Mais si nous agissions de concert nous pourrions en venir à bout. Ne serait-ce que pour obtenir l'annulation de ce visa Balladur», a-t-elle d'abord dit. Et de poursuivre : «Demain, l'on ne sait pas ce qu'il adviendra des prochains accords. Les récents délogés de Mayotte ont été reconduits ici sans que nos gouvernements réagissent. Or la France n'est à Mayotte que par la force. De notre côté, l'on ne peut pas abandonner notre foyer sous prétexte que nos parents sont pauvres. Par contre, s'il y a des gens qui souhaitent demeurer français, la France a suffisamment de terre pour les accueillir, mais cette île-là est à nous! », a-t-elle tonné. Malheureusement qu'aucune autorité publique n'était présente à ce meeting pour recevoir en direct ses doléances. Après Nassim Salim, Saïd Ahmed, le président du syndicat anjouanais des transporteurs est lui aussi monté créneau. «Je suis ici en tant que simple citoyen pour vous dire que les gouvernements successifs de notre pays ont toujours coopéré avec la France pour maintenir ce statu quo sur Mayotte. Sinon comment comprendre que des soi-disant clandestins soient tous les jours débarqués ici, sans la moindre réaction?», s'est-il emporté. Avant Saïd Ahmed, Mohamed Salim alias Ablez, également du Comité Maore de Ndzuani, a déclaré : «Il n'y a rien de clair sur la question de Mayotte. Le gouvernement d'Azali souhaite que nous le laissions s'en occuper, mais l'on n'est pas de cet avis. C'est notre pays à tous»

If you notice an error, highlight the text you want and press Ctrl + Enter to report it to the editor
Auteur
(0 rate)
Exposition
(0 rate)
Actualité
(0 rate)
I recommend
Il n y a pas encore de recommandations

Commentaires

Comments are designed to communicate and discuss the features of an enterprise or event, as well as to find out the interesting questions on it.

Politique
La France a appelé aujourd'hui «l'ensemble des acteurs politiques» comoriens à la «plus grande retenue» et au «dialogue», après les violences liées à la réélection contestée du président Azali Assoumani. Paris «invite les autorités comoriennes, ainsi que l'ensemble des autres acteurs politiques, à faire preuve de la plus grande retenue et à régler leur différend par un dialogue inclusif», a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangè...
Société
Le 30e sommet arabe ordinaire s’est déroulé à Tunis alors que la région traverse un contexte difficile avec notamment des crises qui secouent de nombreux pays comme le Yémen, la Syrie et la Libye pour ne citer qu’eux. Les peuples arabes s’attendaient au moins à une réaction digne de ce nom après la récente décision du président américain Donald Trump de reconnaître la souveraineté de l’Etat sioniste sur le Golan syrien occupé. Cependant, les dirigeants ara...
Société
Les Comores sont toujours dans l’attente des résultats définitifs de la présidentielle du 24 mars. C’est la Cour suprême qui doit les proclamer. Après un scrutin contesté, le président Azali avait été déclaré vainqueur avec 60 % des voix par la Commission électorale. L’attente se vit dans un climat tendu depuis les violences, le jour du scrutin, et l’attaque du camp militaire de Kandani qui a fait trois morts. Par RFI
Politique
"Ces derniers jours, les Comores ont été le théâtre de graves tensions politiques et des actes de violence occasionnant des pertes en vies humaines. Ils font suite aux élections tenues le 24 et marquées, selon la déclaration conjointe des missions internationales d’observation électorale, par des irrégularités importantes mettant en doute la transparence et crédibilité du scrutin.   Face à cette situation, il importe que les autorités comoriennes ainsi que...
Politique
Le gouvernement comorien, représenté par le ministre de l’Intérieur, porte-parole du gouvernement, Mohamed Daoudou, le directeur de cabinet du président de la République chargé de la Défense, Youssoufa Mohamed Ali, et le secrétaire d’État chargé de la Coopération internationale, Djoumoi Saïd Abdallah, a rencontré tous les ambassadeurs, consuls et représentants des organismes internationaux accrédités à Moroni, en début de la journée du vendredi 29 mars der...
Société
Près de 2000 comoriens manifestent en ce moment Porte d'Aix à Marseille pour protester contre la réélection du colonel Azali à la tête du pays. Une réélection entachée d'irrégularités.   Le Collectif des Comoriens de l'extérieur a appelé l'ensemble de la communauté à manifester pour dire non à "la dictature du colonel Azali aux Comores". A Marseille ou réside la plus importante communauté de comoriens de France, ils sont 2000 actuellement rassemblés porte...
Politique
TUNIS, 31 mars 2019 (TAP)- Mohamed El-Amine Souef, ministre comorien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a déclaré, dimanche, à Tunis, que la région arabe vit une conjoncture délicate qui nécessite une intervention urgente de la part des dirigeants arabes pour faire face aux menaces à la sécurité et pour réaliser les aspirations des peuples à la prospérité.   Il a appelé les leaders arabes, dans son discours prononcé à l'occasion a...
Société
La majorité cherche à faire monter la pression autour du CNT. Le directeur de campagne du président Azali a lancé, ce samedi 30 mars, de graves accusations contre l’organisation d’opposition. Selon Houmed Msaidie, le mouvement serait coupable de complot afin de renverser le pouvoir, notamment pour avoir synchronisé, jeudi, l’évasion du commandant Faissoal Abdou Salam, l’attaque du camp militaire de Kandani ainsi que l’intrusion d’individus à l’ambassade de...
Société
Des comoriens de la diaspora manifestent à MarseilleHabarizacomores Cliquez ici pour voir la vidéo https://www.facebook.com/COMORES24.France/videos/975406149328188/